masculin-féminin

Un jour j’ai demandé à ma mère ce qu’était pour elle la féminité.

Elle ne savait pas trop quoi dire.

Et puis elle a dit : « le courage, la force, le pouvoir sur l’homme, ne pas se laisser faire, tenir bon. Voilà »

Je lui ai répondu : « il y a aussi la sensualité Maman. La douceur, le charme, la maternité, l’écoute par exemple »

Elle a dit « ah oui ! Mais ça c’était avant. Maintenant ce n’est plus comme ça. »

 

Mes repères masculins et féminins ne sont pas catégorisés. J’ai toujours été considérée comme un garçon manqué quand j’étais enfant. On m’appelait « jeune homme ».

Je sens cet homme en moi et j’ai toujours eu près de moi des hommes très féminins et/ou homosexuels.

Nous nous complétons.

Je ne sais pas bien où est la frontière.

Je dessine des fleurs très rock, brutales, écorchées, cassées. Et je câline les arbres plus que de raison.

Je construis des troncs phalliques farcis de vulves.

Je sculpte la montagne avec des fils fragiles et je tatoue du bois tendre.

Parfois je rêve que je pisse debout.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s